Recherche

Mur humide : les symptômes L’humidité peut toucher les murs intérieurs comme les murs extérieurs. Les symptômes sont multiples et doivent vous alerter. Traiter un mur humide est primordial. En effet, un désordre au départ mineur peut vite contaminer d’autres éléments de votre maison et se transformer en problème majeur, plus difficile et coûteux à traiter. Ainsi, une infiltration d’eau due à une fissure sur un mur extérieur peut rapidement se propager vers l’intérieur de votre maison, entraînant des désordres visibles à l’intérieur. Les signes qui doivent vous alerter sont les suivants : À l’intérieur : tâches d’humidité plus ou moins importantes ; moisissures ; salpêtre ; mur en permanence froid et humide au toucher ; condensation ; décollement des revêtements muraux ; odeurs de décomposition. À l’extérieur : noircissement ou décollement d’enduit ; mur qui ne sèche pas longtemps après la pluie ; fissures. Les symptômes d’un mur humide Les problèmes d’humidité sur les murs surviennent assez fréquemment. Ils peuvent être la cause de moisissures et mènent également à l’inefficacité de la consommation d’énergie. Il vous faut alors agir dans les brefs délais. Ces problèmes impactent aussi sur la constriction de votre logement. Vous devez donc mettre en place des solutions pour résoudre le problème des murs humides. Cette infiltration d’eau peut toucher les murs extérieurs aussi bien que les murs intérieurs. Les symptômes sont nombreux et doivent vous alarmer dès que vous êtes en présence de l’un deux. Traiter un mur humide est donc une priorité. Effectivement, un désordre mineur au début peut vite infecter d’autres éléments de votre habitation par la suite et se transformer en problème bien plus grave – complexe et coûteux à la fois. Ces infiltrations d’eau qui sont issues d’une fissure sur un mur externe peuvent se répandre vers l’intérieur des murs. Cela engendre des désordres conséquents à l’intérieur. Les signes qui doivent vous mettre en alerte sont: À l’extérieur : Les fissures ; Le noircissement ou décollement des enduits ; Le mur qui n’arrive pas à sécher même longtemps après l’eau de pluie. À l’intérieur : Le salpêtre ou efflorescence (c’est un dépôt clair qu’on retrouve au niveau de la base des murs de fondation. Il est causé par la présence d’humidité. L’eau qui provient du sol est chargée de sels ; Les taches d’humidité sur toute la partie ou une partie d’une surface ; Les moisissures ; Le problème de condensation ; Les mauvaises odeurs de décomposition, de renfermé ; Le décollement des revêtements muraux comme le papier peint ou la peinture ou l’enduit ; Le mur qui est froid en permanence et qui reste humide au toucher. Les causes possibles d’un mur humide Il existent de très nombreuses causes possibles d’un mur humide. Les principales sont : Une mauvaise ventilation : l’humidité ne s’évacue pas correctement entraînant entre autres de la condensation, des moisissures, etc. Les infiltrations d’eau : l’eau s’introduit par une fissure dans le mur ou par pression hydrostatique dans les fondations. Les remontées capillaires : l’eau contenue dans le sol remonte à travers les capillarités du mur. Les causes accidentelles : un dégât des eaux du à un problème de canalisations ; une inondation liée à une cause naturelle. Il est difficile voire dangereux pour un particulier d’essayer de déterminer de façon certaine et précise la cause d’un mur humide. Celle-ci peut par exemple être très éloignée du mur en question. Il est donc essentiel de faire appel à un professionnel de l’humidité avant d’engager des travaux. Celui-ci : établira un diagnostic complet de votre maison ; vous conseillera le ou les traitements adéquats. Sans cette intervention, vous risquez de mettre en œuvre des travaux coûteux qui n’auront qu’un effet temporaire, voire qui aggraveront votre problème ! Les éventuelles causes d’un mur humide Multiples sont les causes qui entraînent un mur humide. Identifier la cause vous permet d’éloigner, voire d’éviter, les conséquences et les récidives. Les principales sont les suivantes : Les infiltrations d’eau : l’eau pénètre par une fissure dans le mur ou par le biais d’une pression hydrostatique dans les fondations. Une mauvaise ventilation : l’humidité a du mal à s’évacuer. Des moisissures, de la condensation, etc., vont alors apparaître. Une isolation thermique absente, insuffisante ou interrompue : une condensation se développe alors sur les parois froides. Cette dernière est le nid de formation de moisissures. Les remontées capillaires : l’eau contenue dans le sol remonte via les capillarités du sol. Ce cas est surtout notable lorsque la base des murs manque d’étanchéité, de drainage ou de coupure de capillarité. L’humidité des murs augmente de plus belle et affecte les murs. Une humidité par l’extérieur : lorsque l’enduit de façade n’est pas performant, il y a infiltration. L’enduit peut manquer d’épaisseur ou présenter des fissures traversantes. Il peut également s’agir de pierres de façades détériorées ou des joints usés. Les causes accidentelles : deux cas sont possibles / une inondation due à une cause naturelle ou un dégât des eaux lié à un souci de canalisations. Quoi qu’il en soit il est fortement recommandé de recourir à un expert ou à un professionnel du bâtiment. Il vous fournira un diagnostic précis de l’état de vos murs et vous apportera les solutions préconisées pour y remédier. D’autant plus qu’il s’avère dangereux pour un particulier d’entreprendre ces gros travaux. Conséquences d’un mur humide L’humidité dans la maison est un véritable fléau, en particulier lorsque les murs sont touchés. Que le mur humide soit causé par des remontées capillaires, des infiltrations d’eau provenant de la façade, la toiture ou les murs enterrés de la cave, ou encore d’un air intérieur trop humide, cela a des conséquences néfastes sur le bâtiment, mais aussi sur la santé et le confort des habitants de la maison. Conséquences d’un mur humide sur le bâtiment Impacts sur l’esthétique A l’extérieur de la maison, un mur humide est responsable de l’apparition de mousses, d’algues et de champignons sur la façade. Plus l’humidité s’aggrave, plus ces végétaux se propagent et salissent les parois extérieures du bâtiment. Lorsque la façade est exposée à la pollution, l’humidité favorise aussi la formation de traces et coulures noires qui dégradent fortement son aspect esthétique. À l’intérieur de l’habitation, un mur humide provoque le décollement des peintures et des papiers peints, ainsi que l’effritement des enduits et des joints. On peut également voir apparaître des tâches d’humidité et de salpêtre, le plus souvent dans le bas du mur. Le salpêtre, composé notamment de nitrates et de nitrites, se manifeste par un dépôt blanchâtre de sels minéraux présents dans l’eau. Enfin, une autre conséquence esthétique est celle des moisissures qui se développent un peu partout dans la maison, là où l’humidité n’est pas traitée. Impacts sur la structure Particulièrement sur la façade de votre maison, lorsque le mur est humide et que les températures baissent, l’eau contenue dans l’épaisseur du mur se met à geler. En se solidifiant, l’eau va occuper plus de volume et va provoquer l’éclatement de la maçonnerie, provoquant ainsi des fissures et des microfissures. Ces ouvertures aggravent d’autant plus le problème d’étanchéité car elles permettent à l’eau de s’infiltrer dans des quantités encore plus importantes. Au fur et à mesure, le mur devient de plus en plus imbibé d’eau, mettant en péril la structure même de l’habitation. Autre élément à prendre en compte lorsqu’il s’agit des conséquences de l’humidité sur la structure du bâtiment : la mérule. Ce champignon, se développant en milieu humide et non ventilé, se nourrit des éléments en bois dans la maison, ce qui peut entraîner la destruction des charpentes, planchers, plinthes, etc. Les conséquences des murs humides Acarien domestique et vermine Nombreux insectes sont attirés par l’humidité de la maison : les perce-oreilles, les lépismes argentés, les cloportes, etc. Il est vrai qu’ils ne nuisent pas à la santé, mais les avoir à la maison, c’est irritant. En luttant contre l’humidité intérieure à temps, vous ne laissez pas votre porte ouverte à ces visiteurs importuns qui ont pour coutume de chercher à manger la nuit. L’acarien domestique prolifère dans les endroits et les conditions humides. Les excréments de ces animaux causent toutes sortes de réactions allergiques à savoir : la toux, l’asthme, la dyspnée, etc. Les soucis de santé Une maison humide n’est pas du tout conseillée pour ses occupants. Le gouvernement a appuyé ses dires via des études menées sur ce thème. Celles-ci ont démontré que l’humidité présente dans une habitation peut provoquer des plaintes de santé. Des problèmes respiratoires, des maux de tête, de la fatigue et une augmentation des symptômes asthmatiques arrivent fréquemment. Toutefois, la majorité des problèmes de santé sont causés par les moisissures. Ces spores fongiques à taille minuscule sont responsables d’allergies. Conséquences du mur humide sur la santé Un mur humide qui présente des moisissures n’est jamais une bonne chose. En plus d’être peu esthétiques, celles-ci sont dangereuses pour votre santé. En effet, les moisissures libèrent des mycotoxines et des spores qui sont toxiques pour les habitants. Ces particules en suspension dans l’air de la maison sont à l’origine d’allergies cutanées, oculaires ou respiratoires, d’asthme, mais aussi de rhinites et bronchites. De plus, des acariens peuvent se développer dans une habitation humide et se nicher dans votre lit et vos tissus (vêtements, tapis, rideaux). Totalement invisibles à l’œil nu, ils sont cependant responsables d’allergies cutanées et d’irritations. Enfin, l’augmentation des rhumatismes et des douleurs liées à l’arthrose sont également des conséquences liées à un excès d’humidité dans la maison. Conséquences sur le bien-être des habitants Enfin, les conséquences d’un mur humide dans la maison s’étendent jusqu’à l’inconfort des habitants qui l’occupent. Il s’agit tout d’abord de l’odeur de moisi qui se propage dans toutes les pièces de la maison. Peu attrayante pour vous et vos invités, cette odeur nauséabonde peut également imprégner vos vêtements et l’intérieur de vos placards. De plus, un mur humide peut favoriser la formation de flaques d’eau sur le sol de votre cave ou votre garage sous-terrain, causées par les infiltrations latérales dans les murs enterrés. Ces désagréments empêchent le plus souvent les habitants de la maison de pouvoir exploiter leur cave tel qu’ils l’auraient souhaité. Enfin, la sensation de froid inconfortable provoquée par l’humidité de l’air entraîne inévitablement l’augmentation des dépenses de chauffage. Et par voie de conséquence, les mauvaises performances énergétiques de votre logement peuvent faire baisser la valeur de votre bien immobilier. Alors n’attendez pas que de telles conséquences surviennent dans votre habitat ! Vous avez des problèmes de mur humide chez vous et vous souhaitez connaître les causes et l’origine du problème ? Remplissez notre formulaire de contact ! Un technicien Mur Humide réalisera pour vous un diagnostic humidité gratuit et sans engagement. Traitements pour un mur humide Comme les causes, les traitements pour un mur humide sont nombreux. Il convient de bien comprendre la cause de l’humidité avant d’envisager tout traitement. Passer par un pro qui, après diagnostic, vous proposera par exemple : une amélioration de votre ventilation avec par exemple l’installation d’une VMC simple flux ou double flux ou d’une ventilation positive pour lutter contre la condensation ou encore les moisissures ; l’assèchement des murs ; un drainage pour assainir vos fondations en permettant une meilleure évacuation de l’eau de pluie ; l’installation d’une membrane étanche pour protéger vos fondations ; un cuvelage pour empêcher l’humidité de pénétrer dans votre sous-sol en créant un caisson étanche par dessus les murs intérieurs du sous-sol ; la pose d’un traitement de surface de type hydrofuge. Traitement adapté aux murs humides Papier peint, carrelage, enduit et plâtre qui décollent, bois pourri, métaux rouillés, pierres et joints qui se dégradent, moisissures qui se multiplient … Ceux-ci impactent sur nos murs. Avant d’entreprendre un quelconque travail : il faut voir d’où viennent les infiltrations. Petite astuce : les moisissures peuvent disparaître avec de l’eau de javel et de l’eau chaude. Pour garder le traitement anti humidité, vous pouvez ne pas rincer la javel. En effet, les solutions pour une remontée capillaire ne conviendront pas à un problème de condensation. Ce dernier peut être dû à une fuite sur des murs enterrés, une insuffisance de ventilation, une infiltration par la toiture, par la charpente ou des gouttières bouchées. Tout cela ne sera mis en œuvre qu’après un diagnostic précis réalisé par un artisan professionnel. Pour des cas moins sévères, le professionnel peut tout simplement assécher les murs. Quant à l’assèchement des murs, vous pouvez vous diriger vers des produits comme la peinture anti-humidité, l’enduit anti-humidité ou l’enduit hydrofuge. Quels sont les traitements pour un mur humide ? L’hiver arrive à grands pas et tend à accroître des phénomènes qui ne sont pas rares dans de nombreux logements : condensation sur les murs, papier peint qui se décolle, peinture qui fait des cloques ou des bulles… Il est donc difficile de ne pas penser au pire lorsque cela se produit. Vous vous demandez si votre logement est insalubre, s’il est irrécupérable ? Vous ne savez pas comment assainir un mur humide ? Rassurez-vous, et découvrez 7 pistes efficaces pour réduire ou éliminer l’humidité présente chez vous ! Type de traitement Niveau de difficulté Entretien du système de ventilation * Recherche et réparation d’une fuite de canalisation *** Contrôle de la toiture ** Coupure de capillarité **** Hydrofugation de surface *** Cuvelage ***** Assèchement géomagnétique **** Humidité de condensation On peut identifier cette humidité via la buée prolongée sur les vitres, les moisissures et les taches humides. Il faut penser aux salles d’eau et à la cave non ventilée. La ventilation naturelle permet d’éviter les problèmes de condensation qui sont en général retracés dans les caves ou les pièces humides telles que la cuisine ou la salle de bain. Il faut alors poser une vmc ou une ventilation mécanique contrôlée. L’installation d’une vmc, qu’il s’agisse d’une vmc simple à simple flux ou d’une ventilation double, est une bonne alternative. Cette dernière pourra réguler le flux hygrométrique présent pour éviter les condensations des murs. Afin de maximiser l’effet de cette installation, l’ajout d’un absorbeur d’humidité ou d’un déshumidificateur est de mise. Le prix d’un extracteur de salle de bain varie entre 30 à 70 euros, une grille de ventilation – entre 10 à 40 euros. Vous pouvez également utiliser un imperméabilisant. Il suffit de l’imprégner sur la façade. La remontée capillaire Les remontées capillaires se situent surtout dans le bas des murs au même niveau que le sol. Autrement dit, c’est une humidité ascensionnelle. S’il s’agit d’une pièce au rez-de-chaussée avec des murs humides à la partie inférieure, c’est sûrement une remontée capillaire. Le signe le plus suggestif est : la présence d’efflorescences. L’humidité du sol est absorbée par la façade de la maison suite à un manque de cloisons. Le prestataire à qui vous ferez appel doit réaliser un contrôle visuel de l’extérieur et de l’intérieur de la maison. Il doit inspecter les maçonneries, les mortiers, les enduits, les revêtements et cerner l’environnement naturel avoisinant (position de la maison, vents dominants, pente du terrain, végétation …) et mesurer le degré de l’humidité grâce à des appareils spécifiques. Comme solutions, il faut donc créer une barrière qui pourra préserver votre habitation de toute éventuelle humidité. Pour ce faire, vous pouvez injecter le mur ou une injection de résine. C’est l’option la plus rentable, car elle est très bon marché. Cependant, elle n’est pas compatible avec la brique et le parpaing. Les briques sont considérées comme un matériau creux. Le coût est compris entre 130 à 150 euros HT le mètre linéaire en fonction de l’épaisseur du mur. Pour une maison de 100 m2 à 50 cm d’épaisseur (soit 40 ml), le tarif est de 5 200 à 6 000 euros HT. Vous pouvez passer par une saignée des murs. C’est un écran contre l’humidité qui est installé sur la partie inférieure de la façade. Cette méthode a un coût relativement élevé et est drastique. Elle est réservée aux rénovations de grande envergure. Le tarif est d’environ 100 à 150 euros par mètre courant. 4. Faites réaliser une coupure de capillarité Idéale à prévoir lors d’une construction neuve, cette méthode consiste à mettre en place du barrière étanche, physique ou chimique, pour protéger les parois de l’humidité extérieure. La coupure physique -autre forme de sous-couche anti-humidité- consiste à déployer des feuilles de plomb, des plaques d’acier inoxydable, du bitume armé ou du plastique armé dans l’épaisseur de la base humide des murs. L’imperméabilisation par injection (chimique), elle, consiste à injecter des résines et gels hydrophobes spécifiques dans des percées réalisées sur les parois. L’alternative à ces méthodes consiste à poser une membrane étanche sur toute la bordure extérieure des murs enterrés ; cette sous-couche anti-humidité peut être faite en bitume, en caoutchouc ou en polyéthylène haute densité et s’adapte parfaitement aux irrégularités des murs. 5. Envisagez l’hydrofugation de surface Les produits hydrofuges de surface agissent de façon à rendre des surfaces totalement imperméables, en réduisant la tension en leur surface, de 80 mN/m à 20 mN/m et en créant un effet perlant. À base de solvants ou d’eau, ceux-ci s’appliquent par pulvérisations, à la brosse ou au rouleau et présentent l’avantage de ne pas empêcher les surfaces de respirer, maintenant ainsi les échanges gazeux naturels. L’hydrofugation reste cependant superficielle, et n’est pas compatible avec tous les matériaux (enduits, joints ou certains bétons). Les ponts thermiques La couche d’isolation est suspendue aux ponts thermiques. Les ponts thermiques peuvent apparaître à cause d’isolants qui se sont affaissés ou qui ne sont pas bien apposés dans le creux des murs. Cela cause le développement des zones froides dans une partie de la surface du mur où l’humidité est condensée. Une constatation du problème via une caméra est indispensable. Il est possible d’enlever les barbes de mortier. Si besoin est, le creux peut être isolé avec des flocons de laine de roche ou avec le PUR. Fuites Des fuites dans les gouttières, des drains, des conduites d’eau et des conduites de chauffage sont monnaies courantes qu’on penserait. Une fuite peut être tout de même inaperçue sur le long terme vu qu’il s’agit d’une petite quantité d’eau qui s’écoule. Cela peut être des petites gouttes qui coulent par heure. Après une certaine période, une grande quantité d’eau peut stagner dans les murs et apporter son lot de mauvaises surprises. Les cas les plus complexes solliciteront des travaux de cuvelage des murs, un système de drainage pour l’évacuation de l’eau hors de la maison ou la pose d’une membrane étanche par l’extérieur. Récapitulatif des prix d’un traitement d’un mur humide? Une fois la cause d’humidité neutralisée, il ne vous reste plus qu’à procéder à l’assèchement du mur, c’est-à-dire éliminer toute l’humidité résiduelle.  Le prix d’un traitement de mur humide vous coûtera entre 20 et 200 euros au mètre courant selon la méthode employée et le type de mur à traiter. Les méthodes et leurs prix approximatifs sont les suivants. Aussi dans la rubrique : Diagnostic Sommaire  Pourquoi se prémunir de l’humidité ?  Les signes d’humidité  La mesure de l’humidité  Les causes de l’humidité Pourquoi se prémunir de l’humidité ? Humidité et santé Le salpêtre La mérule Les signes d’humidité Humidité des murs intérieurs Maison humide Mur humide Maison saine Plafond humide Humidité du sous-sol Comment détecter un problème d’humidité ? Humidité salle de bain Cave humide Identifier rapidement les taches d’humidité Sol humide Moisissure murs Masquer les articles La mesure de l’humidité Diagnostic humidité maison Mesure du taux humidité Testeur humidité Les causes de l’humidité Identifier les causes de l’humidité Les remontées capillaires Ventilation La condensation Le toit responsable de l’humidité Infiltrations d’eau Les causes accidentelles de l’humidité Pression hydrostatique

Lire plus »

Les remontées capillaires.

Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur linkedin Partager sur email Les remontées capillaires : Méthode de traitement de la capillarité des murs et

Lire plus »